25 mai 2015 hommage A ceux qui n'ont pas de tombe

25 mai 2015 – lundi de Pentecôte

Cérémonie aux Eparges à la mémoire de

« Ceux qui n’ont pas de tombe »

 

      La crête des Eparges fut le théâtre de combats acharnés dont un nombre considérable de victimes ne fut jamais retrouvé. On parle de 10 000 portés disparus…

         Pour que leur mémoire ne s’efface avec le temps, un monument fut érigé au Point X, extrémité est de cette crête qui domine toute la plaine de la Woëvre. Sur l’une de ses faces, un très beau bas-relief représente un officier entouré de ses hommes ; il s’agit de René Tronquoy, porté disparu le 20 février 1915. L’auteur de cette sculpture n’est autre que sa cousine, Mina Fischer, avec laquelle il partageait de tendres sentiments.

En 1925, Mina Fischer épouse le comte Antoine de Cugnac, grand blessé de guerre. La même année, ils inaugurent le Monument du Point X dont Mina vient d’achever la sculpture, rendant ainsi hommage « A ceux qui n’ont pas de tombe ». Ensemble, jusqu’à leur mort, ils honoreront chaque année, le lundi de Pentecôte, la mémoire de René et de ses frères d’armes.

         Cette année encore, les Anciens Combattants ont organisé une belle et émouvante cérémonie qui, malgré la pluie, a réuni de nombreux participants, parmi lesquels des descendants de portés disparus.

 

 

lecture/spectacle « Cœur Tranchées »

 

La petite fille de Mina, Blandine Baudrillart, a mis en scène les lettres que se sont échangées les deux amoureux. A l’occasion du Centenaire de la Bataille des Eparges, L’Esparge a proposé la représentation de ce spectacle émouvant, vivant, poétique et lyrique, ce lundi de Pentecôte 2015 à la salle des fêtes de Fresnes-en-Woëvre, à 17h.  Il fut remarquablement interprété par Blandine Baudrillart, qui incarnait à la fois sa grand-mère Mina et le lieutenant René Tronquoy, et François Patissier qui donnait vie aux extraits des « carnets de guerre » que Louis Barthas, caporal durant la Grande Guerre, a publié dès 1919. De l’avis des spectateurs : à renouveler !