9 avril 2016 - un bel hommage allemand
 

9 avril 2016 aux Eparges

Un bel hommage allemand 

 

Ils sont venus, comme en pèlerinage, rendre hommage à ceux de leurs anciens qui combattirent aux Eparges, découvrant ce que beaucoup ignoraient de cette page tragique de leur Histoire dont les traces ne sont visibles que sur notre sol.

L’Esparge a eu le plaisir d’accueillir cette délégation du Rotary-Club de Geislingen/Laichingen (Bad-Wurttemberg) qu’elle a conduit sur la Crête pour une visite guidée. Après un court discours chargé d’émotion, le président, Hermann Wiegand, a déposé une gerbe au monument du Point X en compagnie du maire des Eparges, Xavier Pierson.

Ce geste à lui seul représente tout un symbole.

Puis de très beaux textes ont été lus par quelques rotariens, dans un silence particulièrement recueilli.

Cette étonnante fusion entre passé et présent s’est prolongée dans le village, autour de la stèle du jeune Wilhelm Exner récemment inaugurée, où la petite fille d’un de ses frères d’armes lut un extrait de la lettre que son grand-père écrivit à sa femme avant de mourir. (Ce combattant de 32 ans, une première fois blessé, fut à nouveau volontaire, après sa guérison, pour repartir sur le front d’où il ne revînt pas).

 

Discours prononcé par Hermann Wiegand au Point X :

Chers amis,

 

Après la visite du théâtre des opérations de Verdun, nous voici réunis, sur le champ de bataille des Eparges, l'un des plus meurtriers de la guerre, autour de ce monument à la mémoire des soldats disparus tombés, français et allemands.

Nous avons une pensée pour toute la  souffrance que cette guerre a apportée aux populations, ici et dans les patries des soldats.

On reste sans voix devant les conditions inhumaines dans lesquelles, des deux côtés, les soldats ont vécu et sont morts.

Sans oublier les survivants, stigmatisés pour le restant de leur vie.

 

"Là où il n'y a plus de mots, chaque mot est de trop!"

Comme signe de notre profonde tristesse et en mémoire des soldats et civils tués, nous déposons cette couronne.

Prions.