Association

L'Esparge

< Retour vers Accueil

La crête des Éparges

La crête

La crête des Éparges est un relief naturel situé à l'extrémité des Côtes de Meuse dont l'intérêt stratégique la fit entrer dans l'histoire de la Grande Guerre. Longue de 1400m, large de 800 à 900 m, elle culmine à 346 m et constitue un observatoire privilégié de la plaine de la Woëvre.

>Voir la photo de la crête en 1918

La nécropole nationale du Trottoir

Cimetière militaire inauguré en 1936, né du regroupement de plusieurs cimetières provisoires du secteur aménagés pendant la guerre. Elle compte 2960 soldats français dont 852 en ossuaire. Dans la première rangée est inhumé le sous-lieutenant Robert Porchon, ami de Maurice Genevoix. Le site a été classé Monument Historique le 28 décembre 2017.

Le 106° RI

Ce monument, dit « des Revenants », fut érigé en 1935 sous l’impulsion de Maurice Genevoix, ancien lieutenant du 106ème RI et futur académicien. Voir plus

Le monument du Coq

Erigé en 1924 en souvenir des combats d'avril 1915 en hommage à la 12ème DI dont l'insigne était le coq. Point culminant de la crête. Le point C a été l'enjeu de furieux combats entre février et avril 1915. Le 8 avril 1915, il est définitivement conquis par les Français.

Les entonnoirs et la guerre des mines

La guerre des mines sur la crête des Éparges a duré de février 1915 à août 1918, bouleversant le paysage et creusant d’immenses cratères encore visibles aujourd’hui. Il s'agit de la guerre des mines la plus longue sur le front de l'ouest.

Le point X

L'émouvante histoire du point X - Lire

Le monument du 302° RI

Il témoigne du sacrifice des soldats du 302ème Régiment d’Infanterie lors des premières offensives françaises à l’automne 1914 et au printemps 1915 pour reprendre possession de la crête tombée aux mains des Allemands. Georges Leroux, peintre et paysagiste de renom (1877-1957), a réalisé 120 portraits de ses camarades de combats aux Éparges (collection conservée au Musée de Chartres).

Le monument du Génie

Inauguré par le général Massu le 20 octobre 1967, il rend hommage aux sapeurs (soldats de l’arme du Génie) qui ont combattu aux Éparges. Les sept colonnes du monument symbolisent les grandes spécialités du Génie et désignent : les Sapeurs-mineurs, les Pontonniers, les Artificiers, les Télégraphistes et Transmissions, les Sapeurs des Chemins de Fer et Communications, les Aérostiers, les Sapeurs Electro-Mécaniciens.

Le poste de secours allemand

En contrebas de la crête, côté Combres